Samarcande

Il n’est pas un autre lieu d’Asie Centrale dont le nom ait autant frappé à l’imagination des Européens que Samarcande. Un distique représente Samarcande comme le paradis de l’univers, la perle de l’Orient, la plus belle face du monde.

Samarcande, qui a plus de 2750 ans, est l’une des plus anciennes villes du monde. Le sort a voulu que Samarcande ait connu des événements tumultueux et des bouleversements profonds comme tous les berceaux connus de la civilisation mondiale : Babylone, Athènes, Rome. Grâce à sa situation géographique favorable elle se trouvait à la croisée de nombreuses voies commerciales et servait du carrefour de la Route de la Soie.

Alexandre le Grand, grand conquérant du monde y est arrivé en 337 av J.C., il l’a trouvée plus belle qu’il ne l’avait jamais imaginée, y a épousé Roxana, princesse locale qui lui a offert son seul fils. Samarcande a connu son âge d’or au XIVe siècle quand Tamerlan en a fait la capitale de son Empire. Pour faire de sa capitale la plus belle ville du monde, il a ordonné de bâtir des édifices grandioses et splendides. Oulugbek, son petit-fils, grand astronome et mathématicien a continué embellir la ville.

La place du Reghistan « place des sables » entourée de trois medersas est la plus belle place de l’Asie Centrale, le cœur de Samarcande.

Le coeur de l'ancienne Route de la soie se trouvait à Samarkand – la capitale de l'empire du grand conquérant Temour. De chaque marche victorieuse en Inde, en Afghanistan, en Iran, en Syrie, la Transcaucasie et en Turquie, il envoyait à Samarkand les architectes, les bijoutiers les plus habiles les artistes et les savants. Maintenant elle est une ville typique orientale avec un grand nombre de monuments historiques, comme:
Le mausolée de Gour-Emir (XV siècle) – le tombeau de famille des Temourides.
La mosquée de Bibi-Khanoum (1399-1404) - la construction la plus majestueuse des temps de
Timour à l'est, construit sur l'ordre de Temour après sa marche sur l'Inde et les conquêtes du Dehli.
L'ensemble architectural des mausolées de Chokhi-Zinda (XI-XXvv.) – le cimetière des citadins riches et notables, où jusqu'à nos jours s'est gardé près de 20 constructions de différentes périodes, ce sont des mausolées, des mosquées, des médersas.