Chakhrisabz

« Ville verte», la ville natale de Tamerlan était le deuxième grand centre administratif et culturel aux XIV-XVe siècles. Après ses campagnes militaires victorieuses, Tamerlan fit venir les meilleurs architectes des pays conquis dans sa ville natale pour y bâtir de grands palais, des caravansérails et des mosquées. «Que ceux qui doutent de notre puissance regardent notre architecture » - cette inscription qui inscrite sur le portail d’Ak sarai montre le projet grandiose de notre héros. Les meilleurs architectes iraniens et khorezmiens ont participé à la construction de ce grand « Palais Blanc ». Il n’est pas difficile d’imaginer la splendeur et la grandeur de ce palais en voyant seulement la partie conservée.


Même après que Temour a fait Samarkand comme la capitale, il n'oubliait pas sa ville natale. Chaque fois, en revenant de la marche suivante, il passait absolument d'abord à Chakhrisabz, et puis, s'étant reposé, partait pour Samarkand. Les victoires de Temour marquait par de grandes fêtes, les festins et la construction de quelque construction majestueuse dans les villes, le plus souvent à Samarkand et Chakhrisabz. <br/ > La ville de Chakhrisabz – une des quelques villes de l'Ouzbékistan, où est concentré en complèxe quelques mausolées du moyen âge. Un de tels ensembles est Dorous-Siodat (ХIV-ХVs.), où se sont gardées les ruines des cryptes du tombeau des Temourides.<br/ > Après une des marches de Temour a ordonné de construire la construction immense et exceptionnelle, quelle était nulle part dans le monde pour exalter le nom du régent.<br/ > Par un printemps de 1380 les maîtres locaux et étrangers, les architectes ont procédé à la construction du Palais Ak-sérail que dans la traduction signifie exactement "Blanc" ou "Propre", c’est-à-dire «un Beau palais». Jusqu'à nous, malheureusement, sont arrivés seulement les restes de ce chef-d'oeuvre.<br/ > Une des curiosités de Chakhrisabz est la mosquée du Kok-goumbaz construite par Oulougbek. Elle s’est gardée jusqu’à nos jours dans un assez bon état. Le dôme s'est gardé entièrement - le plus grand des dômes en Ouzbékistan, son diamètre de 46 m. <br/ > Des structures civiles de ХV s. s'est gardé le centre commercial Tchorsou, qui est utilisé même actuellement.<br/ > Chakhrisabz a une importante signification de transport – par ici passe une Grande Route Ouzbèke, qui répète l'itinéraire du voyageur italien et le marchand de Marko Polo.